Archives du blog

RDA-thon

  • 16 mars 2016

Some Days, par Gareth sur Flickr
Some Days…, par Gareth sur Flickr (CC BY-SA 2.0).

La Bibliothèque nationale de France annonce la tenue prochaine dans ses murs d’un RDA-thon, dont le Verne-athon constituera le plat de résistance.

Le Verne-athon [prononcer : vernaton] est un atelier collaboratif de production de métadonnées liées portant sur l’œuvre de Jules Verne, sur le modèle des Jane-athons (Jane Austen), du Cervathon (Cervantes) ou autres Ag-athons (Agatha Christie) déjà organisés à l’étranger.

Cet événement, programmé le mercredi 4 mai prochain de 9h à 17h, est destiné à toute personne désireuse de se confronter pour de vrai à la création de métadonnées organisées selon les nouveaux modèles. On pourra enfin les voir de près ces métadonnées, les toucher, les façonner, leur parler, s’énerver sur elles et sur soi-même.

Le Verne-athon est précédé de deux hors-d’œuvre plus ou moins appétissants :

RDA et Bibframe pour les périodiques (mercredi 27 avril de 14h à 16h30) : une présentation de RDA pour les périodiques par Regina Reynolds, directrice du centre ISSN des États-Unis, avec un focus sur Bibframe, outil de FRBRisation développé par la Bibliothèque du Congrès.

FRBR from abroad: meet Gordon Dunsire, chair of the RDA Steering Committee (lundi 2 mai de 14h à 17h). Gordon Dunsire est le président du RDA Steering Committee (ex JSC : Joint Steering Committee for Development of RDA). Cette « rencontre-atelier » portera sur les modalités pratiques de l’implémentation de RDA dans le contexte bibliographique actuel (comment concilier MARC et FRBR, comment RDA réagit à l’évolution du modèle FRBR, comment s’y retrouver parmi les différents formats RDF). Attention, la langue de cette session est l’anglais. Attention, Gordon Dunsire est écossais.

………

[L’ascenseur à reconnaissance vocale]. Iain Davidson, réalisation ; Robert Florence, Iain Connell, dialogues ; Robert Florence, Iain Connell, acteurs. Extrait de : Burnistoun, Série 1, Épisode 1. Production : Écosse, The Comedy Unit. Première diffusion : BBC Two Scotland, 1er mars 2010.

Écosse, banlieue de Glasgow. L’ascenseur à reconnaissance vocale, importé des États-Unis, ne comprend pas l’accent écossais.

What’s wrong with BIBFRAME

  • 5 février 2013

Je ne sais pas si j’ai compris de travers, mais il me semble que quelque chose ne va pas avec BIBFRAME. Quelque chose qui est contenu dans une phrase :

Each BIBFRAME Instance is an instance of one and only one BIBFRAME Work.
Library of Congress, Bibliographic Framework as a Web of Data : Linked Data Model and Supporting Services, 21 novembre 2012, p. 10.

« Chaque Instance BIBFRAME est une instance d’une Œuvre BIBFRAME et d’une seule. »

Instance BIBFRAME et Œuvre BIBFRAME sont des éléments du Modèle BIBFRAME, toujours en cours de développement à la Bibliothèque du Congrès — encore que « développement » soit désormais un terme un peu trop fort, puisque le socle du modèle est bien posé. Le document cité plus haut en dévoilait la conception et l’économie générale. Un site Web déjà assez étoffé (bibframe.org), mis en ligne il y a quelques jours, permet de suivre l’avancée des travaux, dont une partie est menée sur des données des bibliothèques partenaires (Library of Congress, British Library, Deutsche Nationalbibliothek et autres).

Le modèle BIBFRAME

On trouve sur cette page de bibframe.org le schéma général du modèle et ses éléments de plus haut niveau, que voici :

Le modèle BIBFRAME

Les différents éléments du modèle sont définis ainsi (même page) :

  • Œuvre de création (Creative Work) – une ressource qui reflète une essence conceptuelle de la ressource à cataloguer.
  • Instance (Instance) – une ressource qui reflète une réalisation (embodiment) matérielle et individuelle de l’Œuvre.
  • Autorité (Authority) – une ressource qui reflète des concepts d’autorité fondamentaux qui ont eux-mêmes défini des relations reflétées dans l’Œuvre et l’Instance. Par exemple des personnes (People), des lieux (Places), des sujets (Topics), des collectivités (Organizations), etc. Le domaine est un concept important dans les autorités. Il s’agit de l’entité responsable de la validation, de l’organisation et de la maintenance (préservation de l’intégrité) des ressources d’autorité.
  • Annotation (Annotation) une ressource qui complète (decorates) une autre ressource BIBFRAME par des informations supplémentaires telles que des données d’exemplaire (Library Holdings), des couvertures (Cover Art) et des recensions (Reviews)

Inutile d’y chercher les entités FRBR : elles n’y sont pas. Tout au plus peut-on déduire du schéma que l’Instance BIBFRAME est l’équivalent de la Manifestation FRBR, ou plutôt de la bonne vieille notice bibliographique. L’incipit de la page le dit d’ailleurs d’une manière qui en dit long sur la portée du projet :

In translating the MARC 21 format to a Linked Data model it is important to deconstruct and then reconstruct the informational assets that comprise MARC.

BIBFRAME est donc clairement une tentative d’expression, dans un formalisme conciliable avec le Linked Data, du format MARC 21 (conçu, rappelons-le, au milieu des années 1960 pour rendre « machine-readable » des fiches de catalogue). MARC 21 habillait la fiche traditionnelle d’étiquettes de champs et de codes de sous-champs ; BIBFRAME met tout ça en triplets. Avec il est vrai la grande découverte de l’intérêt qu’il y a à lier les entités les unes aux autres (une notice bib à une notice d’autorité, une notice d’autorité à une autre notice d’autorité, etc.). Il aura fallu attendre 2012 pour ça…

La phrase qui tue

J’y reviens :

Each BIBFRAME Instance is an instance of one and only one BIBFRAME Work.
Library of Congress, Bibliographic Framework as a Web of Data : Linked Data Model and Supporting Services, 21 novembre 2012, p. 10.

À mon sens elle est tragique. Elle dit qu’à chaque Instance BIBFRAME (chaque Manifestation FRBR) correspond une Œuvre BIBFRAME et une seule. En d’autres termes, c’est le contenu d’une Manifestation (FRBR), pris globalement à ce que je comprends, qui définit l’Œuvre BIBFRAME. Ou encore : une Œuvre BIBFRAME se déduit de son instance, et non l’inverse. Ainsi : Constantinople fin de siècle / Pierre Loti. Précédé de Devant Stamboul / Henri de Régnier publiés ensemble (c’est un exemple tiré du Guide méthodologique du Sudoc) constituraient une seule Œuvre BIBFRAME, différente de Constantinople fin de siècle et de Devant Stamboul publiés séparément ou dans d’autres combinaisons. BIBFRAME permet probablement (reste à voir comment) de déclarer que ce type particulier d’Œuvre BIBFRAME est composite, mais la question n’est pas là.

Où est le problème ?

Il est que BIBFRAME, en l’exprimant explicitement et en le figeant, rend irrémédiable un travers qui n’apparaît qu’en filigrane dans RDA, et qui aurait pu être redressé : il considère que l’unité de base de description bibliographique est encore et toujours… le livre. Ou, plus généralement, le contenant, le produit éditorial. J’y vois pour ma part la négation de tout le travail de modélisation accompli dans les années 1990 et 2000, qui a le mérite d’avoir opéré un changement de point de vue sur l’objet même de la description bibliographique : du contenant (pré-FRBR) au contenu (FRBR). Un point de vue qui est le seul pertinent dès lors que les ressources se dématérialisent.

Back to the 60s, then…?

J’espère avoir mal compris, car ayant moi-même vécu les sixties, ma matière grise s’est raréfiée depuis le temps. D’autres font sans doute une lecture différente et plus rassurante.

The Ronettes. Be my baby / Phil Spector, Jeff Barry et Ellie Greenwich, paroles et musique ; the Ronettes, trio vocal. États-Unis, années 1960.

Ph. Le Pape

Avant je m’appelais Marc, maintenant c’est Bibframe

  • 29 janvier 2013

BIBFRAME, pour ceux qui n’ont pas suivi, est en cours de dédeloppement à la Bibliothèque du Congrès. Il devrait succéder au format MARC pour l’échange des métadonnées documentaires de cette vénérable institution.

Voir les billets :

La Bibliothèque du Congrès vient de lancer bibframe.org « un nouveau site d’information détaillé sur le vocabulaire du projet BIBFRAME en cours de développement. On y trouvera également des démonstrations du modèle BIBFRAME réalisées à partir de notices MARC des institutions participant à l’expérimentation. […] Le site fournit en outre des services qui permettent à tout bibliothécaire curieux de voir à quoi pourront ressembler des ressources bibliographiques conformes au modèle BIBFRAME, de visionner des enregistrements MARC/XML provenant de la base principale de la Bibliothèque du Congrès, ainsi que des ressources BIBFRAME résultant des transformations les plus courantes. »
Extrait de l’annonce publiée par Kevin Ford (Library of Congress) dans la liste de discussion BIBFRAME le 27 janvier 2013.

(Prendre des vitamines avant consultation du site.)

Jack Ary. Les tomates (Mange des tomates) / Pierre Cour, paroles ; Barcellini, musique ; Jack Ary et son High Society Orchestra, ensemble instrumental et vocal.

S’informer et réagir :

Bibliothèque du Congrès, Washington DC (États-Unis), vers 1902. Source : Wikimedia Commons.

Du nouveau sur BIBFRAME

Ce billet fait suite à : Mais qu’est-ce qu’il se passe ? (2) Bibliothèque du Congrès

Bibliothèque du Congrès, Washington DC (États-Unis), vers 1902. Source : Wikimedia Commons
Bibliothèque du Congrès, Washington DC (États-Unis), vers 1902. Source : Wikimedia Commons.

Dans une annonce publiée le 23 novembre dernier sur les pages de son site consacrées à la « Bibliographic Framework Transition Initiative », la Bibliothèque du Congrès indique que le processus de définition du format de métadonnées destiné à succéder à MARC21, annoncé en 2011, vient de franchir deux étapes importantes :

  • la remise par Zepheira — le consultant spécialisé engagé tout exprès –, d’un document de 42 pages intitulé Bibliographic Framework as a Web of Data: Linked Data Model and Supporting Services, daté du 21 novembre 2012, qui n’est rien d’autre que le premier état du projet de nouveau format, aussitôt mis en ligne (http://www.loc.gov/marc/transition/pdf/marcld-report-11-21-2012.pdf)
  • une première réunion du « très petit groupe de testeurs pionniers » (cf. le billet cité supra) au sein duquel le modèle va désormais subir ses premiers essais.

Le document produit par Zepheira n’offre encore qu’une vue générale, non détaillée (« high level view ») du modèle, précise la LC, qui ajoute qu’elle espère des retours non seulement du « très petit groupe de testeurs pionniers » (la LC, plus : British Library, Deutsche Nationalbibliothek, Université George Washington, National Library of Medicine, OCLC, Université de Princeton) mais de l’ensemble des professionnels intéressés par la question.

Précaution oratoire de la LC : le nouveau format (nommé « BIBFRAME ») se veut indépendant des normes de contenu. En clair : il n’est pas fait seulement pour RDA, et revendique une utilisation possible au-delà des seuls besoins des bibliothèques.

S’informer et réagir :

Mais qu’est-ce qu’il se passe ? (2) Bibliothèque du Congrès

Là-bas ils sont engagés dans la définition de leur futur format de données. Ce processus, ils l’ont appelé Bibliographic Framework Transition Initiative, BFI parfois, Bibframe pour les intimes.

Il en avait été question ici même en son temps, c’est à dire au moment du lancement du processus il y a un an.

Les choses ont avancé depuis.

La LC a recruté un consultant spécialisé (Zepheira) pour accélérer la définition du futur format de données, avec deux maîtres mots : le web de données comme contexte et RDF (Resource Description Framework) comme modèle de base.

Ce consultant est chargé de « produire un (ou des) modèle(s) qui serviront de base de discussion, et de fournir une analyse d’initiatives analogues. La Bibliothèque prévoit un processus itératif se nourrissant des retours de l’ensemble des professionnels, permettant d’affiner les spécifications. L’objectif est de parvenir à un format bibliographique souple, un code de référence robuste, une infrastructure fiable de déploiement, et un plan opérationnel de migration de MARC vers le nouveau format » (« a flexible bibliographic framework, a robust reference code, a supporting infrastructure for deployment, and an effective migration plan from MARC to a new framework. »). Voilà ce qu’on lit sur la page du site de la LC donnant accès à la transmission vidéo de la conférence d’Eric Miller, de Zepheira (16 juillet 2012) : Library of Congress New Bibliographic Framework Initiative: Update Forum with Eric Miller (en anglais).

Voici le diaporama correspondant (accessible sur Slideshare) :

Voir notamment la diapo 21, qui présente le schéma du « modèle de haut niveau » destiné à servir d’appui à l’ensemble du processus. Ça ressemble un peu aux FRBR… mais ça surprend.

On consultera par ailleurs la présentation [.pptx] de Sally McCallum (LC) au congrès annuel de l’IGeLU (Groupe international des utilisateurs d’Ex Libris) : Bibliographic Framework Initiative Approach for MARC Data as Linked Data (Zürich, 13 septembre 2012), qui précise les étapes du processus en cours (en particulier : une première expérimentation du modèle « de haut niveau » fourni par Zepheira doit être conduite par un « très petit groupe de testeurs pionniers » en octobre et novembre, c’est à dire en ce moment même).

S’informer :

Testing Large Turbines, Westinghouse Co. Works. États-Unis : American Mutoscope and Biograph Company, 1904.
Filmé le 5 mai 1904, probablement à la Westinghouse Machine Company, East Pittsburgh, Pennsylvanie. Mis en ligne par la Bibliothèque du Congrès (États-Unis).