What’s wrong with BIBFRAME

  • 5 février 2013

Je ne sais pas si j’ai compris de travers, mais il me semble que quelque chose ne va pas avec BIBFRAME. Quelque chose qui est contenu dans une phrase :

Each BIBFRAME Instance is an instance of one and only one BIBFRAME Work.
Library of Congress, Bibliographic Framework as a Web of Data : Linked Data Model and Supporting Services, 21 novembre 2012, p. 10.

« Chaque Instance BIBFRAME est une instance d’une Œuvre BIBFRAME et d’une seule. »

Instance BIBFRAME et Œuvre BIBFRAME sont des éléments du Modèle BIBFRAME, toujours en cours de développement à la Bibliothèque du Congrès — encore que « développement » soit désormais un terme un peu trop fort, puisque le socle du modèle est bien posé. Le document cité plus haut en dévoilait la conception et l’économie générale. Un site Web déjà assez étoffé (bibframe.org), mis en ligne il y a quelques jours, permet de suivre l’avancée des travaux, dont une partie est menée sur des données des bibliothèques partenaires (Library of Congress, British Library, Deutsche Nationalbibliothek et autres).

Le modèle BIBFRAME

On trouve sur cette page de bibframe.org le schéma général du modèle et ses éléments de plus haut niveau, que voici :

Le modèle BIBFRAME

Les différents éléments du modèle sont définis ainsi (même page) :

  • Œuvre de création (Creative Work) – une ressource qui reflète une essence conceptuelle de la ressource à cataloguer.
  • Instance (Instance) – une ressource qui reflète une réalisation (embodiment) matérielle et individuelle de l’Œuvre.
  • Autorité (Authority) – une ressource qui reflète des concepts d’autorité fondamentaux qui ont eux-mêmes défini des relations reflétées dans l’Œuvre et l’Instance. Par exemple des personnes (People), des lieux (Places), des sujets (Topics), des collectivités (Organizations), etc. Le domaine est un concept important dans les autorités. Il s’agit de l’entité responsable de la validation, de l’organisation et de la maintenance (préservation de l’intégrité) des ressources d’autorité.
  • Annotation (Annotation) une ressource qui complète (decorates) une autre ressource BIBFRAME par des informations supplémentaires telles que des données d’exemplaire (Library Holdings), des couvertures (Cover Art) et des recensions (Reviews)

Inutile d’y chercher les entités FRBR : elles n’y sont pas. Tout au plus peut-on déduire du schéma que l’Instance BIBFRAME est l’équivalent de la Manifestation FRBR, ou plutôt de la bonne vieille notice bibliographique. L’incipit de la page le dit d’ailleurs d’une manière qui en dit long sur la portée du projet :

In translating the MARC 21 format to a Linked Data model it is important to deconstruct and then reconstruct the informational assets that comprise MARC.

BIBFRAME est donc clairement une tentative d’expression, dans un formalisme conciliable avec le Linked Data, du format MARC 21 (conçu, rappelons-le, au milieu des années 1960 pour rendre « machine-readable » des fiches de catalogue). MARC 21 habillait la fiche traditionnelle d’étiquettes de champs et de codes de sous-champs ; BIBFRAME met tout ça en triplets. Avec il est vrai la grande découverte de l’intérêt qu’il y a à lier les entités les unes aux autres (une notice bib à une notice d’autorité, une notice d’autorité à une autre notice d’autorité, etc.). Il aura fallu attendre 2012 pour ça…

La phrase qui tue

J’y reviens :

Each BIBFRAME Instance is an instance of one and only one BIBFRAME Work.
Library of Congress, Bibliographic Framework as a Web of Data : Linked Data Model and Supporting Services, 21 novembre 2012, p. 10.

À mon sens elle est tragique. Elle dit qu’à chaque Instance BIBFRAME (chaque Manifestation FRBR) correspond une Œuvre BIBFRAME et une seule. En d’autres termes, c’est le contenu d’une Manifestation (FRBR), pris globalement à ce que je comprends, qui définit l’Œuvre BIBFRAME. Ou encore : une Œuvre BIBFRAME se déduit de son instance, et non l’inverse. Ainsi : Constantinople fin de siècle / Pierre Loti. Précédé de Devant Stamboul / Henri de Régnier publiés ensemble (c’est un exemple tiré du Guide méthodologique du Sudoc) constituraient une seule Œuvre BIBFRAME, différente de Constantinople fin de siècle et de Devant Stamboul publiés séparément ou dans d’autres combinaisons. BIBFRAME permet probablement (reste à voir comment) de déclarer que ce type particulier d’Œuvre BIBFRAME est composite, mais la question n’est pas là.

Où est le problème ?

Il est que BIBFRAME, en l’exprimant explicitement et en le figeant, rend irrémédiable un travers qui n’apparaît qu’en filigrane dans RDA, et qui aurait pu être redressé : il considère que l’unité de base de description bibliographique est encore et toujours… le livre. Ou, plus généralement, le contenant, le produit éditorial. J’y vois pour ma part la négation de tout le travail de modélisation accompli dans les années 1990 et 2000, qui a le mérite d’avoir opéré un changement de point de vue sur l’objet même de la description bibliographique : du contenant (pré-FRBR) au contenu (FRBR). Un point de vue qui est le seul pertinent dès lors que les ressources se dématérialisent.

Back to the 60s, then…?

J’espère avoir mal compris, car ayant moi-même vécu les sixties, ma matière grise s’est raréfiée depuis le temps. D’autres font sans doute une lecture différente et plus rassurante.

The Ronettes. Be my baby / Phil Spector, Jeff Barry et Ellie Greenwich, paroles et musique ; the Ronettes, trio vocal. États-Unis, années 1960.

Ph. Le Pape

Publicités

Publié le 5 février 2013, dans Formats, Standards, et tagué . Bookmarquez ce permalien. 13 Commentaires.

  1. Je me demande si la dernière phrase du paragraphe précédent sur les BIBFRAME Creative Work ne confirme pas hélas cette interprétation : « Works can relate to other Works reflecting, for example, part / whole relationships ».
    Cela signifierait que c’est bien au niveau de l’oeuvre qu’on différencie les extraits, recueil d’oeuvres, etc., un ensemble d’oeuvres publiées ensemble formant une oeuvre indépendante, alors liées à chaque oeuvre qui la compose?
    Je n’ai pas vécu les sixties mais je ne m’attendais pas quoiqu’il en soit à comprendre mieux que toi (le temps ne faisant rien à l’affaire…).
    Ca ne me paraît pas logique, ni cohérent avec la notion d’oeuvre décrite par les FRBR. Me voici toute perturbée aussi.

  2. Excellent choix : les Roonettes sont un peu comme Bibframe : elles manquent cruellement d’expression !

  3. Excellent choix : Les Roonettes sont comme Bibframe : elles manquent cruellement d’expression …
    Mais où peuvent elles bien cacher leurs URIs ?

  4. Vous avez mal interprété BIBFRAME : les expressions existent bien et sont des sous classes de la classe Work. Par rapport au modèle FRBR pur, cela permet de dire qu’une manifestation est :
    -soit la manifestation d’une œuvre car il n’existe pas d’autres expression (cas courant)
    -soit la manifestation d’une expression qui est elle même de même « nature » qu’une œuvre : c’est à dire une représentation conceptuelle d’une ressoruce catalogable
    Pour cela, l’entité Work a une propriété Expression of : « Expression has a related work. For use to connect Works under FRBR/RDA rules. » qui prend comme valeur une autre instance de Work.

    C’est très bien pensé et cela permet de résoudre avec une justesse conceptuelle du modèle de données l’interrogation du catalogeur : « Qu’est-ce que je mets dans l’expression ?? »

    • Le billet auquel vous réagissez date du 5 février 2013, c’est à dire à un moment où le modèle BIBFRAME était loin d’être aussi documenté qu’il l’est actuellement.

      Du reste le reproche qui y était formulé vis-à-vis de BIBFRAME ne tenait pas du tout au fait que l’expression FRBR puisse ou non y être exprimée, mais au fait que l’œuvre correspondant à une publication (une instance selon BIBFRAME) se déduise globalement du contenu de la ressource à cataloguer. Une instance -> une œuvre (et, par déduction : -> une expression). Au fond, l’œuvre et l’expression BIBFRAME pourraient être rapprochées de l’œuvre et de l’expression de publication de FRBRoo (modèle qui ne fait pas quant à lui l’impasse sur les œuvres/expressions individuelles contenues dans la ressource à cataloguer).

      J’avoue avoir cessé de suivre de près l’évolution de BIBFRAME. Cette analyse est peut-être dépassée désormais. Êtes-vous en train d’implémenter BIBFRAME pour PMB ? Publiez-vous sur le sujet ? Ce serait très intéressant de pouvoir suivre de tels travaux…

      Ph. Le Pape

      • J’ai vu après la date du billet, mais cela me semblait toujours pertinent de laisser cette analyse 🙂 Nous implémentons à grande vitesse toutes les possibilités d’implémentation du modèle FRBR dans PMB pour Radio-France (création de nouvelles entités, généralisation de l’utilisation des entités en tant que sujet, qualification des liens et notices de type expression. Je regarde le format comme format d’export, nous cherchons aussi un vocabulaire pour générer une base sémantique avec accès SPARQL. Pour l’instant nous nous sommes inspirés du modèle de data.bnf.fr, mais il n’est pas toujours complet.
        Nous allons communiquer sur le sujet bientôt, mais nous sommes toujours ouverts pour une présentation !

      • Pour la discothèque de Radio-France ?

        Est-ce que vous êtes en contact avec Philippe Bourdenet, qui cornaque le groupe « SID et modèle de données » dans le cadre de RDA en France ? (Voir le site http://biblioseme.info/ qu’il vient de mettre en place. Il y a un formulaire de contact.) Nous sommes très intéressés par des initiatives d’éditeurs comme la vôtre.

  5. bonjour, effectivement en regardant cette page – http://bibframe.org/vocab/Instance.html (exemple tout en bas), on voit bien qu’il y a plusieurs « instances » à « work ». Ouf.
    Peut être pourriez vous faire une annonce au début de votre billet pour que les collègues qui « passent » par chez vous via google ne se fassent pas de mauvaises idées ?
    PS : il y a une ambiguité visuelle avec les dates : « Fev 05 ». Au début j’ai cru que c’était fév 2005, mais je me suis dit que bibframe n’existait pas encore ! Merci. SD

  1. Pingback: SIGB et catalogues | Pearltrees

  2. Pingback: En attendant RDA… | LaFacette

Les personnes disposent d’un droit d’accès aux informations contenues dans cette zone de texte. Les informations que vous y inscrivez doivent être pertinentes au regard du contexte. Elles ne doivent pas comporter d’appréciation subjective, ni faire apparaître, directement ou indirectement les origines raciales, les opinions politiques, philosophiques ou religieuses, les appartenances syndicales ou les mœurs de la personne concernée.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :