Archives du blog

Le site Transition bibliographique est en ligne !

  • 25 juin 2015

Ooh, par Giacomo Carena sur Flickr
Ooh, par Giacomo Carena sur Flickr (CC BY-ND 2.0).

Le voici : http://transition-bibliographique.fr/. Il est pour toi, et pour toi, et pour toi — pour toi aussi, oui.

Et demain : la grand messe et les vêpres à la Basilique. Mamma mia !

Publicités

Faits et gestes de Transition Bibliographique

  • 18 mai 2015

Torta per battesimo, par caffesargenti sur Flickr (CC BY 2.0)
Torta per battesimo, par caffesargenti sur Flickr (CC BY 2.0)

Même pas encore un an, et déjà elle marche, déjà elle parle, la petite Transition. Déjà elle fait parler d’elle aussi, presque autant qu’une altesse. Ses deux mamans, Abes et BnF, ont tout lieu d’en être fières.

Aujourd’hui, par un communiqué commun auquel se joint l’Association des directeurs de CRFCB* — la marraine de la petite —, elles annoncent les principales étapes de sa croissance pour les mois à venir :

  • juin : début de la publication de la norme française intitulée « Transposition française de RDA » (en abrégé : « RDA-FR »)
  • été : nouveau site Internet
  • septembre : début de la campagne de formation aux éléments publiés de RDA-FR proposée par les CRFCB

Le communiqué s’achève sur un appel à une large participation aux travaux d’élaboration de la norme française, qui se poursuivent activement.

Voici : http://www.abes.fr/Media/Fichiers/Normalisation/Transition_Bibliographique_Etapes_2015

………………

* Centres régionaux de formation aux carrières des bibliothèques

La transition bibliographique en Allemagne et en France aux Journées Abes 2015

  • 22 avril 2015

Berlino - Il muro 2, par Brozzi sur Flickr (CC BY-NC-ND 2.0)
Berlino – Il muro 2, par Brozzi sur Flickr (CC BY-NC-ND 2.0)

Cependant, avant cette journée Afnor / BnF qui promet monts et merveilles, il y a les journées Abes 2015 [programme – fichier .pdf].

Ici aussi on parlera « Transition bibliographique » pendant des heures, et pas seulement pour ce qui concerne la France. Le standard RDA (Ressources : description et accès), qui est déjà en application au Royaume-Uni et aux Pays-Bas, le sera très prochainement dans de nombreux autres pays européens, au nord surtout (pays nordiques, Lettonie) et au centre (République tchèque et pays germanophones).

Renate Behrens, en poste à la Deutsche Nationalbibliothek (DNB), est celle qui coordonne le processus de transition depuis les règles de catalogage actuelles vers le nouveau standard, non seulement pour l’Allemagne mais aussi pour l’Autriche et la Suisse alémanique. Elle nous présentera ce processus de grande envergure, qui englobe les institutions culturelles et les musées et qui devrait aboutir à la mise en application de RDA vers fin 2015, début 2016. La DNB est à la fois membre du JSC (Joint Steering Committee for Development of RDA) et d’EURIG (European RDA Interest Group).

L’exposé de Renate Behrens aura lieu en session plénière.

Qui s’intéresse à la transition bibliographique à la française restera confortablement dans la salle Pasteur pour la « session parallèle » Transition bibliographique – FRBRisation en action, au cours de laquelle un point sera d’abord fait sur le programme français de normalisation (publication progressive, dès le 1er semestre 2015, de la « Transposition française de RDA », sa mise application par les agences bibliographiques, les actions de formation d’accompagnement).

Mais le principal intérêt de cette session devrait résider dans sa seconde partie. On le sait, l’Abes et la BnF ont donné la priorité à la « FRBRisation » de leurs catalogues respectifs :  RDA n’est considéré en France que comme un outil destiné à appuyer et à consolider ce processus. On entendra donc un point d’étape sur les actions en cours à l’Abes et à la BnF. Ce panorama sera complété par une communication sur l’outil de production mis en place par Électre, qui a été développé autour du modèle FRBR.

 


Mercredi 27 mai, 14h – 14h30
Implémentation du Standard Ressource Description and Access (RDA) dans les pays germanophones : un renversement des paradigmes pour le catalogage
par Renate Behrens, Deutsche Nationalbibliothek, responsable du projet d’implémentation du standard RDA en Allemagne, Autriche et Suisse alémanique.
Session plénière, Salle Pasteur
.

Mercredi 27 mai, 14h30 – 16h30
Transition bibliographique – FRBRisation en action
par Philippe Le Pape, ABES – Mission Normalisation. Olivier Rousseaux, ABES – Pôle Métadonnées, Département Services aux Réseaux. Sébastien Peyrard, BnF – Responsable des traitements automatisés, département de l’Information bibliographique et numérique. Michèle Aderhold, Électre
Session parallèle, Salle Pasteur
.

S’inscrire (jusqu’au 23 avril inclus)

Journées Abes 2015 - Visuel

Journée d’étude AFNOR CN46 / BnF : La Transition bibliographique aujourd’hui.

  • 21 avril 2015

Bibliothèque nationale de France (Paris), décembre 2014
Bibliothèque nationale de France (Paris). Photo Ph. Le Pape

La traditionnelle et annuelle journée d’étude organisée conjointement par la BnF et la Commission de normalisation Information et documentation (CN46) de l’Afnor aura cette année pour thème « La Transition bibliographique aujourd’hui : la préparer et la mettre en œuvre dans les bibliothèques, les archives, les musées, etc. »

Le chaland est induit en tentation sur la page de présentation de la journée (site de la BnF), voici comment :

L’adoption d’un nouveau code de catalogage se profile dans les bibliothèques et donne l’occasion de faire le point sur les nouvelles exigences normatives : quelles seront les modalités françaises d’application de RDA ? Concrètement, comment basculer d’un modèle de description des ressources à l’autre ? Dans quelle mesure cette transition ouvre-t-elle des opportunités d’alignement entre métadonnées culturelles ?

Des témoignages viendront éclairer les enjeux du signalement 3.0 au sein des différentes communautés professionnelles, pour un meilleur service auprès des utilisateurs.

On trouvera sur la même page le programme détaillé de cette journée de rêve, qui tombe à point nommé alors que l’organisation de l’ancien groupe « RDA en France » a connu récemment un profond remaniement (voir le billet Un chapeau en forme de Transition bibliographique) et que la publication des tous premiers chapitres de la « Transposition française de RDA » (« RDA-FR » pour ceux qui ne tarderont pas à en devenir les intimes) aura probablement eu lieu.

Réservez donc votre vendredi 26 juin 2015.
Lieu : à la BnF (Petit Auditorium, Site François-Mitterrand 75013 Paris).

Entrée libre sur inscription préalable (site de l’Afnor).

Un chapeau en forme de Transition bibliographique

  • 17 novembre 2014

Nefertari Merit-en-Mut (Nefertari mon amour), par Dario-Jacopo Laganà sur Flickr (CC BY-NC-ND 2.0)

Nefertari Merit-en-Mut (Nefertari mon amour), par Dario-Jacopo Laganà sur Flickr (CC BY-NC-ND 2.0)

« Transition énergétique », « transition numérique », « transition écologique », transition ceci ou cela, la transition est à la mode. Notre époque semble désireuse de manifester qu’elle est celle du passage d’un état à un autre encore indéfini, c’est à dire celle de l’instabilité, de l’inconfort. Du trouble peut-être.

Nouvelle expression de ce sentiment d’entre-deux : « RDA en France » devient « Transition bibliographique ». Ou pour être plus précis, le nom « RDA en France » ne désigne plus désormais que le groupe chargé de rédiger la norme française de transition [sous-entendu : vers RDA]. Les groupes « Formation » et « Systèmes et données », jusqu’à présent sous-groupes de « RDA en France »  deviennent autonomes.

« RDA en France » nouvelle formule, « Formation » et « Systèmes et données » sont collectivement coiffés d’ « un chapeau en forme de Transition bibliographique » pour reprendre textuellement la formule employée par Gildas Illien (directeur de l’IBN/BnF) lors de la réunion Abes/BnF au cours de laquelle le nouveau dispositif a été élaboré.

L’ancien Groupe stratégique « RDA en France » avait voulu, par sa large composition, associer au projet un grand nombre de partenaires potentiels. Sans grand succès. Il disparaît donc au profit d’une structure beaucoup plus légère, réduite aux seuls périmètres de l’Abes et de la BnF. L’information des partenaires extérieurs à ces deux établissements s’effectuera par d’autres voies.

Quant à la norme elle-même, une grande nouveauté : il n’est plus question de la publier comme un tout une fois rédigée dans sa totalité, mais progressivement, au fur et à mesure de l’achèvement de blocs cohérents, plus ou moins volumineux. Ceci dès le printemps 2015 (ce sera en particulier le cas des éléments Forme du contenu, Type de médiation — récemment mis en production dans le Sudoc —  et Type de support). Ladite norme, qui reprendra les règles de RDA chaque fois que c’est possible, devrait être publiée gratuitement sur le site de l’Afnor, sous le nom de Transposition française de RDA (en abrégé : RDA-FR).

On trouvera ci-dessous le document complet (les « éléments de langage » comme on dit dans le grand monde, ou, plus chic encore, les « EDL ») validé et publié sous le double timbre de l’Abes et de la BnF, qui précise tout cela.

………

Logo BnF………………………………………………………………………………Logo Abes

De RDA en France à la Transition bibliographique

préconisations de l’ABES et de la BnF pour favoriser l’évolution des catalogues nationaux vers le web des données liées

Dans le domaine du catalogage, le défi fondamental auquel les bibliothèques sont confrontées est l’exposition et la visibilité de leurs collections et de leurs métadonnées sur le web. Pour atteindre cet objectif, la France s’est intéressée au code de catalogage RDA (Ressources : Description et Accès) initié par les instances anglo-américaines du JSC [Comité conjoint de pilotage où siègent notamment la Bibliothèque du Congrès, la British Library, la BN d’Australie et la DNB], dont les deux grandes promesses sont les suivantes :

– mieux répondre aux attentes des usagers grâce à l’implémentation du modèle FRBR, qui permet le regroupement par œuvres des ressources (imprimées ou numériques) et des recherches plus intuitives ;
–    gagner en interopérabilité avec les réservoirs de données d’autres communautés afin de répondre à la nécessité économique d’un meilleur partage des tâches de production et d’enrichir les services proposés.

Une première analyse a montré que le code RDA ne répondait pas encore à ces attentes et que son adoption en l’état serait plus coûteuse que bénéfique pour les établissements. Le groupe technique RDA en France, qui travaille dans le cadre de l’AFNOR/CN46-9/GE6 a donc été mandaté pour :

–    établir des règles françaises de transition permettant de faire évoluer les pratiques actuelles de catalogage vers le modèle FRBR sans régression majeure par rapport aux règles existantes ;
–    contribuer aux travaux de l’organisation européenne EURIG [Groupe d’intérêt européen sur RDA] en soumettant à sa validation des propositions d’évolution de RDA à destination du JSC ;
–    mener un travail de formation et de sensibilisation auprès de la communauté française des professionnels de la documentation afin d’accompagner le changement;
–    conseiller les bibliothèques en cours de ré-informatisation et les sensibiliser aux points de vigilance à considérer afin que les solutions retenues puissent évoluer dans le futur.

L‘important travail mené depuis trois ans par le groupe technique et les expériences de FRBRisation réalisées par différentes bibliothèques permettent aujourd’hui de dresser le bilan suivant :

  • Concernant la diffusion des données : indépendamment des règles de catalogage et malgré les limites des systèmes actuels, des bibliothèques ont déjà entrepris de diffuser en RDF une partie de leurs données, parfois partiellement FRBRisées, en utilisant les technologies du web sémantique (l’ABES et la BnF s’inscrivent dans ce mouvement via les initiatives IdRef et data.bnf.fr).
  • Concernant la production des données : les formats actuels ne permettent pas une exploitation optimale du modèle FRBR. Il est cependant déjà possible de rendre les métadonnées de bibliothèque davantage interopérables et mieux adaptées au web en faisant évoluer certaines pratiques (via, par exemple, les nouvelles consignes du Sudoc vers la FRBRisation), mais aussi certains éléments des règles françaises de catalogage, sans en attendre une révision complète.
  • Concernant les systèmes : la diffusion de données FRBRisées et l’introduction progressive de nouvelles règles incitent à maintenir un dialogue régulier avec les administrateurs et les éditeurs de systèmes de bibliothèques afin qu’ils puissent suivre ces évolutions.
  • Concernant la formation : les organismes de formation professionnelle doivent tout à la fois mener des actions de sensibilisation aux enjeux stratégiques (maîtrise des données, organisation du travail, évolution des métiers) de la transition engagée (à destination des décideurs) et poursuivre les actions de formation pratique déjà entreprises (à destination des catalogueurs).

Ce bilan conduit à réviser l’ambition initiale qui concentrait l’essentiel des efforts conduits par les experts français sur la rédaction de nouvelles règles complètes dans des délais contraints (objectif initial : 2015) qui s’avèrent irréalistes : il est possible et préférable d’avancer progressivement mais concrètement vers la FRBRisation des catalogues sans attendre le grand soir de l’adoption de RDA. Cette approche conduit à ajuster l’organisation de travail existante au sein de RDA en France, renommé « Transition bibliographique » afin d’inscrire la problématique de l’évolution des règles de catalogage dans un plus large mouvement d’évolution qui nécessite une démarche d’ensemble d’accompagnement au changement dans les établissements.

Transition bibliographique : organisation du travail

Pilotage et concertation

Le comité stratégique bibliographique (CSB) assure les missions jusque-là exercées par le groupe stratégique RDA en France. Les pilotes des trois groupes de travail «Normalisation», «Formation», «Systèmes et données» assurent collégialement la coordination des travaux techniques. Ils échangent sur les résultats de leurs travaux et leurs interactions dans une instance transverse, réunie périodiquement en assemblée plénière, et traitant des différents aspects de la «Transition bibliographique» (évolution des règles, FRBRisation, web sémantique…). Ce terme doit servir également de nom au nouveau site web où sont diffusées l’information et les ressources utiles issues des travaux des groupes. Les pilotes des groupes rendent directement compte de leurs travaux aux directeurs des deux agences bibliographiques, co-pilotes de cette initiative, qui assurent la liaison avec leurs tutelles respectives réunies au sein du CSB. La concertation est maintenue avec les entités qui siégeaient précédemment au groupe stratégique (AFNOR, représentants d’associations professionnelles, d’organismes de formation, d’éditeurs de SI), notamment via leur participation accrue aux travaux de chacun des groupes.

Missions des trois groupes

1.  Groupe « Normalisation (pour l’adoption de RDA en France) »

Le groupe Normalisation, piloté par Françoise Leresche, est composé de 5 sous-groupes :

  • « FRBRisation », piloté par Philippe Le Pape ;
  • « Description des Manifestations » piloté par Françoise Leresche ;
  • « Données d’autorité sur les Œuvres et les Expressions » piloté par Aline Locker ;
  • « Données d’autorité sur les Personnes et les Familles », piloté par Vincent Boulet ;
  • « Données d’autorité sur les Collectivités », piloté par Anila Angjeli.

Ces deux derniers sous-groupes travaillent conjointement avec le GE4 « Données d’autorité » de l’AFNOR/CN46-9/GE4 afin de garantir l’interopérabilité avec d’autres communautés professionnelles du secteur culturel, notamment les communautés archivistiques.

Le groupe Normalisation mène de front deux actions principales :

  • Il rédige la norme française de transition en utilisant la structure et les éléments de rédaction du code RDA chaque fois que possible. A ce titre, il contribue également à la rédaction des propositions portées par EURIG auprès du JSC pour faire évoluer le code RDA lorsque celui-ci présente des limitations, notamment par rapport aux enjeux de FRBRisation et d’interopérabilité.
  • Il propose des évolutions intermédiaires, en avance de la publication de la norme de transition, qui répondent à des besoins concrets urgents, et émet des consignes de catalogage. A ce titre, les responsables de chacun des sous-groupes du groupe Normalisation travaillent avec le groupe Formation à la rédaction de consignes et documents pédagogiques qui font l’objet de déclinaisons, entre autres, dans le Guide pratique du catalogueur publié par la BnF et dans le Guide méthodologique du Sudoc

Afin de garantir que les nouvelles règles répondent bien à l’ensemble de la communauté des bibliothèques en France, il est nécessaire que des représentants des différents types de bibliothèques (lecture publique et ESR) contribuent aux travaux de ce groupe et viennent renforcer l’équipe actuelle. Des actions de sensibilisation et de pédagogie seront conduites en ce sens par l’ABES et la BnF, notamment en direction des directeurs d’établissement et des associations professionnelles.

2.  Groupe  « Formation », piloté par Géraldine Lucerna

  • Il poursuit le travail de sensibilisation et de formation aux enjeux de l’évolution des catalogues et des règles de catalogage (FRBRisation, web sémantique…).
  • Il travaille d’une part avec le groupe « Normalisation » à la publication régulière de nouvelles règles de catalogage anticipant l’application de la norme de transition complète, et d’autre part avec les organismes de formation à la mise en place de formations ad hoc.

Le groupe ne traite pas seul des enjeux plus stratégiques et managériaux relatifs à l’évolution des métiers  et à l’organisation nationale du travail, qui peut relever d’autres instances en concertation avec les associations professionnelles en particulier.

3.  Groupe « Systèmes et données », piloté par Philippe Bourdenet

  • ll apporte de l’information à deux types de publics:
  • les administrateurs de SIGB des bibliothèques, d’une part en établissant des préconisations génériques utiles dans le cas notamment de projets de ré-informatisation, et d’autre part en précisant les éventuelles implications techniques sur le paramétrage des systèmes  des nouvelles règles de catalogage édictées progressivement;
  • les éditeurs de SID, d’une part en précisant les implications des nouvelles règles de catalogage sur les formats, et d’autre part en apportant des précisions sur les jeux de données FRBRisées mis à disposition par certains établissements, en particulier les agences bibliographiques.
  • Il assure un travail de veille sur les expériences menées par les éditeurs de SID ou les bibliothèques en matière d’évolution des données, et notamment de FRBRisation, en renvoyant vers le compte rendu de ces expériences sur d’autres sites ou en invitant les expérimentateurs à faire part de leurs retours et cas d’usage sur un site collaboratif dédié.

Le groupe « Systèmes et données » maintient par ailleurs le site web « transition-bibliographique», hébergé par l’ENSSIB, qui prend la relève du site « RDA en France ».

Schéma cible d’organisation

Transition bibliographique (France). Organisation en novembre 2014

………

Melech Mechaya | Chapéu preto. Arlindo Duarte Carvalho (aussi connu sous le nom de : Arlindo de Carvalho), paroles & musique ; Melech Mechaya, arrangements ; Melech Mechaya, ensemble instrumental et vocal. Extrait de l’album Aqui em baixo tudo é simples / Melech Mechaya, [Portugal], Ponto Zurca, 2011.
Vidéo : Ivo Cordeiro, réalisation. 2012.

Ó que lindo chapéu preto
Naquela cabeça vai.
[Ó que lindo rapazinho,
Para genro do meu pai.]
Diz-me lá, ó cara linda,
Como vais de amores novos.

Oh le joli chapeau noir
Qui passe là sur cette tête !
[Oh le joli garçon
Oh le beau gendre pour mon père !]
Dis-moi jolie frimousse
Comment vont tes amours…