Archives du blog

AlKindi : un catalogue FRBRisé

  • 13 juin 2016

Un petit tour sur AlKindi, le catalogue en ligne de la bibliothèque de l’Idéo (Institut dominicain d’études orientales, Le Caire), à travers quelques captures d’écran évidemment bien réductrices (et d’ailleurs à peu près illisibles). Il faut aller voir par soi-même.

AlKindi — du moins son interface de recherche — met en œuvre le modèle FRBR d’une manière assez poussée, au point par exemple que les relations de type agent (créateur, contributeur, éditeur, possesseur etc.) se font réellement à l’entité du groupe 1 pertinente (œuvre, expression, manifestation, item). En visitant le site, explorer notamment les nombreux liens regroupés dans des encadrés sur le côté droit de l’affichage.

AlKindi. Affichage d'une notice biliographique

1. Affichage d’une notice de manifestation. Cliquer sur l’image pour la voir dans Alkindi et ici pour voir la même dans le Sudoc.


AlKindi - Notice d'œuvre

2. Affichage de la notice de l’œuvre correspondante.


AlKindi - Notice de collectivité

3. Affichage d’une notice de collectivité (l’éditeur commercial de la manifestation).

………

Une femme sur la route = امرأة في الطريق . Extrait. Ezz Eldine Zulficar = عزالدين ذو الفقار, réalisateur ; Rouchdi Abaza = رشدي أباظة, Hoda Soltan = هدى سلطان…, acteurs. Égypte, 1958.

Elle dit quoi, la dame ?

Publicités

Vetusta metadata

Vacances. On pourrait aller au musée.

Voici d’admirables métadonnées XIXe (c’est très ancien pour des métadonnées), vues à la Biblioteca comunale dell’Archiginnasio, à Bologne.

Un enregistrement :

Catalogue sur fiches. Bologne (Italie). Biblioteca comunale dell'Archiginnasio

La base de données :

Catalogue sur fiches. Bologne (Italie). Biblioteca comunale dell'Archiginnasio

Vetusta sans doute, sed pulchra tu ne trouves pas ?

Ce type de dispositif nécessite la médiation humaine à tous les stades du processus de recherche. L’accès à la base de données est impossible à moins de s’en approcher réellement, substantiellement. Il faut dans ce cas précis se transporter à Bologne, piazza Galvani, gravir un escalier, parcourir des couloirs, traverser des salles. Dans la petite salle du catalogue se repérer soi-même, à l’œil, dans les index, ouvrir un tiroir, - toucher les métadonnées. Les admirer peut-être ; évoquer la main qui les a tracées. La cote ayant été relevée, se déplacer à nouveau, repérer cette fois le livre convoité, le tirer à soi, le tenir dans ses mains, le poser, l’ouvrir. De la poussière s’en détache, possible éternuement ; et le livre, presque toujours, a une odeur.

On dirait que des mondes ont passé.

Allez, une larme ; ça fait du bien.